Rapport annuel de la présidence 2006-2007

Empruntant le langage cher à nos viticulteurs, on peut qualifier ce dernier exercice de bonne année pour la Société académique, malgré les surprises et les fluctuations non pas de la météo mais des problèmes économiques et financiers qui ont influencé les marchés. Le rapport de notre trésorier vous rassurera à ce sujet !

Le survol des évènements qui ont marqué ce dernier exercice dévoile également l’importance et l’intérêt de différents points forts que nous souhaitons mettre en évidence dans ces quelques pages.

Dans le cadre du Fonds Foremane (pour rappel Fonds de recherche pour les maladies neurodégénératives), le rapport précédent faisait état d’une grande première dans l’histoire de notre Société, à savoir la nomination du premier Professeur Société académique de Genève, en la personne de Patrik Vuilleumier, professeur en neurosciences. Lors d’une remarquable conférence prononcée à l’issue de l’Assemblée générale du 21 février 2007, ce dernier a expliqué son vaste domaine de recherche et précisé ses projets. Une deuxième étape de cette belle histoire Foremane marqua la fin de l’année 2007. Après de longues discussions entre les personnalités universitaires concernées et d’âpres négociations avec les différents fournisseurs envisagés, nous avons signé le bulletin de commande du système IRM destiné à la Faculté de médecine, en particulier aux neurosciences et à l’équipe de Patrik Vuilleumier. Sans entrer dans de longues descriptions techniques, quelques extraits d’un rapport détaillé de
P. Vuilleumier expliquent dans quel contexte ce nouveau système IRM sera utilisé. “Son premier but est de fournir des ressources techniques additionnelles pour l’imagerie cérébrale, qui pourront renforcer le développement de la recherche en neurosciences. Les objectifs de recherche concerneront en premier lieu l’étude des fonctions cognitives humaines et des troubles neurologiques associés aux lésions cérébrales, en particulier les maladies neurodégénératives, dont la sclérose en plaques. Par ailleurs, le nouveau système IRM permettra de compléter les plateformes d’imagerie IRM actuellement disponibles pour la recherche chez l’être humain, notamment celles regroupées au sein du Centre d’Imagerie Bio-Médicale (CIBM), une institution lémanique constituée entre les Universités de Lausanne et de Genève, les HUG, le CHUV et l’EPFL. Le nouveau système IRM permettra ainsi, non seulement de consolider le développement de la recherche de pointe en neuroimagerie cognitive à Genève et dans la région lémanique, mais apportera plus généralement des ressources supplémentaires en imagerie cérébrale pour un grand nombre de groupes locaux intéressés par l’utilisation de ces techniques, à la fois en neurologie, neuropsychologie, psychiatrie et neuro-rééducation et aussi en neurobiologie moléculaire et génétique ou en psychologie cognitive“.

Les objectifs scientifiques se résument à quatre projets de recherche prioritaires et complémentaires, à savoir les maladies neurologiques et la sclérose en plaque, la plasticité fonctionnelle et la rééducation après lésions cérébrales focales, les mécanismes cérébraux des fonctions cognitives humaines et enfin une plateforme de recherche pour l’imagerie cérébrale fonctionnelle en neurosciences. Ce réjouissant survol informatif montre à la fois la diversité des thèmes de recherches concernés par cette nouvelle installation et la participation d’un très vaste réseau de collaborations scientifiques de l’arc lémanique, qui apportera son savoir dans ce domaine. Enfin, il est utile de mentionner encore la mise en place d’une étroite collaboration avec le Centre interfacultaire des sciences affectives (Section de psychologie, professeur Klaus Scherer), cela dans le cadre du Pôle émotion, l’un des programmes prioritaires du FNS.

Cet appareil de CHF 2’300’000.- sera installé cette année au CMU, toujours grâce aux revenus du Fonds Foremane. De nombreux travaux d’aménagement et d’infrastructure sont actuellement en cours, financés par la Société Académique, par la Faculté de médecine et par l’Université de Genève. L’arrivée de cette impressionnante machine, prévue dans les premiers mois de 2008, vous sera contée dans le prochain rapport !

Forum de l’Université

Alors que le programme du 3ème Forum se poursuit de manière tout à fait satisfaisante, le Dr Philippe Chastonay, animateur principal du Forum précédent Santé et droits de l’homme, nous informe en effet que ce thème n’est pas épuisé et qu’il comporte suites et prolongements. Un important ouvrage publié par Médecine & Hygiène va sortir de presse. Il s’agit du troisième volume de la série Santé et droit de l’homme, ayant pour sous-titre Situations concrètes et outils de protection. Autre nouvelle réjouissante, la mise à disposition d’un poste de professeur assistant pour 4 ans, destiné à consolider les enseignements pré- et postgradués pour le module de formation Santé et droits humains dans le cadre du Diplôme de santé publique, mis en place lors de ce deuxième Forum. Cette continuité répond au souhait du Comité de la Société académique et nous profitons de cette occasion pour redire notre reconnaissance au Dr Chastonay pour l’immense travail accompli ces dernières années.

Revenons au Forum actuel, Démocratie et terrorisme, entré cet automne dans sa troisième année. De nombreuses conférences et tables rondes, ainsi que plusieurs séminaires et colloques, ont marqué l’année 2007. Citons à titre d’exemple une soirée-débat avec la projection d’un film documentaire ayant pour thème Terrorisme : la menace nucléaire, un séminaire suivi d’une table-ronde The implementation of the UN Global Counter-Terrorism Strategy : Process and Prospects ou encore la projection en avant-première du film de Peter Berg, The Kingdom, suivi de différentes présentations. Dans le domaine de l’enseignement, le professeur Andrea Bianchi, co-responsable du Forum, a mis sur pied un cours intitulé Droit international et terrorisme. Il a également publié une importante revue, Security Council’s Antiterror Resolutions and their Implementation by Member States, parue dans Journal of International Criminal Justice.

Enfin l’événement majeur de cette année écoulée fut sans conteste la pièce jouée au Théâtre de Carouge-Atelier de Genève du 20 novembre au 16 décembre. Etat de piège, de Dominique Caillat, avocate, dramaturge et écrivain, est l’histoire d’une journaliste allemande en reportage au Moyen-Orient qui retrouve deux amis d’enfance, un Israélien et un Palestinien. Elle leur donne rendez-vous dans un café de Jérusalem pour partager avec eux des souvenirs d’enfance et pour les interviewer sur le conflit israélo-palestinien. Quand elle arrive, un attentat-suicide a ôté la vie aux deux hommes… Ce magnifique exemple de théâtre documentaire et psychologique s’inscrivait parfaitement dans le thème du Forum, raison pour laquelle le Comité de la Société académique avait décidé de le coproduire avec le Théâtre de Carouge. Pour les membres du Comité qui ont assisté à cette pièce remarquable et très émouvante, ce fut aussi l’occasion d’entretiens avec l’auteur, avec les comédiens et avec le directeur du théâtre, François Rochaix, si enthousiasmé par la lecture de ce texte qu’il a immédiatement accepté de le mettre en scène dans son théâtre. Pour notre Société, ce type de soutien financier fut également une première !

Requêtes

Le rapport du trésorier précise la répartition des allocations de ce 119ème exercice. On remarquera la faible part accordée aux sciences exactes et naturelles. Ce chiffre est  en réalité partiellement faussé par deux grosses sommes accordées hors requêtes à la médecine et aux sciences de l’homme, respectivement par le Fonds Foremane et par le Forum. Il n’en demeure pas moins vrai que le nombre des requêtes est en diminution. Une des explications de ce phénomène est peut-être la régression de l’intérêt des futurs étudiants pour la chose scientifique, qui inquiète le décanat de la Faculté des sciences, ses enseignants et le rectorat. Pour cette raison, le Président du Fonds Marc Birkigt, Frédéric Naville, et notre Comité envisagent de créer une réflexion avec les autorités universitaires pour proposer d’éventuelles mesures de relance d’intérêt pour les sciences. Dans cet esprit, le Fonds Birkigt a déjà accordé CHF 5’000.- pour la publication de la brochure de la Faculté des sciences, qui sera distribuée dans les collèges.

Le nombre de l’ensemble des requêtes, près de 150, demeure stationnaire. Les allocations varient de quelques centaines de francs pour une aide à la participation d’un congrès avec présentation de travaux, à quelques dizaines de milliers de francs pour la réalisation d’un grand colloque, pour l’achat d’un lourd équipement scientifique ou encore pour la publication d’un ouvrage important. Cette diversité des attributions permet de satisfaire le plus grand nombre… et rend plus attrayant encore le travail des experts.

Renouvellement du Comité et remerciements

Comme chaque année, nous soumettons à votre approbation le nom des membres qui ont accepté un nouveau mandat, rappelant que chacun est élu pour deux ans. Il s’agit de Renaud Gagnebin, Hugues Renaud, Frédéric Naville, Bertrand Kiefer, Monique Caillat, Nicole Fatio, Patrizia Lombardo et Antoine Gautier. Lors de l’Assemblée générale, de nouvelles candidatures seront également proposées pour 2008, en remplacement de ceux qui nous ont quittés. Enfin, un remaniement important du Comité est prévu en 2009.

Que chacun des membres soit remercié chaleureusement pour son engagement, sa disponibilité, ses conseils et pour le très substantiel travail accompli chaque année. Grâce à tous, nos séances sont à la fois des heures de discussions et de réflexions intenses, mais aussi un moment de rencontre très amical et chaleureux. Enfin, un merci traditionnel tout particulier à Caroline Baltzinger pour sa grande disponibilité à l’égard de toutes et tous, toujours prête à répondre à la question délicate ou à retrouver le papier rare et indispensable mais égaré par le Président ! Parmi ses multiples charges, mentionnons le lourd travail d’archivage de tous les documents produits ou reçus, ainsi que la rédaction des très nombreux et longs PV des différentes réunions de travail, dont elle s’acquitte à merveille.

L’année prochaine, après un dernier petit lifting, la Société académique de Genève, cette vieille dame toujours dynamique et vigoureuse, sera prête à célébrer un grand évènement, son 120ème anniversaire !

Pierre Buri